Ressources spirituelles en temps de pandémie

Mode d’emploi

Ces exercices spirituels ne sont pas à faire à l’enfilade, les uns à la suite des autres. Il n’y a pas d’ordre établi. Vous pouvez commencer par le deuxième si vous le souhaitez. Vous pouvez revenir plusieurs jours de suite sur le même exercice. Vous n’êtes pas obligé de les faire tous non plus. Allez vers ce qui vous donne du goût ou vous donne envie de vous nourrir de ce qui vous est proposé. Choisissez le rythme qui vous convient au long de la quinzaine. Prenez votre temps. L’important n’est pas de consommer mais de savourez.

Semaine 1

La tempête apaisée (audio)

Écouter le chœur parlé de la tempête apaisée (ci-dessous):

« La tempête apaisée » chœur parlé d’Alain et Marion Combes extrait du CD  « à l’Horeb : debout, le Seigneur va passer » produit en 2007 par le SNCC (service national de la catéchèse et du catéchuménat de France).

Jésus monte dans la barque : et moi dans quelle barque suis-je monté ?
Le vent, les vagues secouent, créent la panique à bord. De quoi ai-je peur ?
Jésus dort et apaise la tempête : pourquoi n’ai-je pas confiance ? Qu’est-ce qui vient troubler la paix en moi ?
Qui est-il pour faire le calme dans la tempête ?

Lire le texte de l’évangile. Mc 4,35-41

35 Ce jour-là, le soir venu, Jésus dit à ses disciples : « Passons sur l’autre rive. »

36 Quittant la foule, ils emmenèrent Jésus, comme il était, dans la barque, et d’autres barques l’accompagnaient.

37 Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait.

38 Lui dormait sur le coussin à l’arrière. Les disciples le réveillent et lui disent : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? »

39 Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer : « Silence, tais-toi ! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme.

40 Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? »

41 Saisis d’une grande crainte, ils se disaient entre eux : « Qui est-il donc, celui-ci, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? »

Prendre un temps de silence, de recueillement. Que m’inspire l’écoute de cette scène biblique ? Ressaisir en quelques lignes ce que je retire de cet exercice spirituel. Si je le souhaite le mettre sur le site dans l’encadré « commentaire ». Il est aussi possible d’y mettre une question ou une suggestion pour améliorer la proposition.



Voir le conte des quatre bougies.

Prendre 4 bougies.

  • Allumer la première, la paix. Laisser venir à moi un événement, une situation, une rencontre qui a été source de paix.
  • Allumer la deuxième, laisser revenir à ma mémoire des instants de joie.
  • Allumer la troisième, l’amour. Faire mémoire des proches que j’ai aimé et que j’aime encore.
  • Allumer la quatrième, la foi. Qu’est-ce que la foi pour moi ?

Lire le texte de Charles Péguy.

Vous pouvez aussi l’écouter dans sa version complète ci-dessous:

>>>

>>>

Le Porche du mystère de la deuxième vertu (Charles Péguy)

Charles Péguy a foi en l’espérance. Ce qui le fait espérer en la vie, c’est la création (la nature) et les enfants.

La foi que j’aime le mieux, dit Dieu, c’est l’espérance.
La foi, ça ne m’étonne pas. Ça n’est pas étonnant.
J’éclate tellement dans ma création.
Dans le soleil et dans la lune et dans les étoiles.
Dans toutes mes créatures.
Dans les astres du firmament et dans les poissons de la mer.
Dans l’univers de mes créatures.
Sur la face de la mer et sur la face des eaux.
Dans le mouvement des astres qui sont dans le ciel.
Dans le vent qui souffle sur la mer et dans le vent qui souffle sur la vallée.
Dans la calme vallée. Dans la recoite vallée.
Dans les plantes et dans les bêtes et dans les bêtes des forêts.
Et dans l’homme. Ma créature. Dans les peuples et dans les hommes et dans les rois et dans les peuples.
Dans l’homme et dans la femme sa compagne.
Et surtout dans les enfants. Mes créatures.
Dans le regard et dans la voix des enfants. Car les enfants sont plus mes créatures.
Que les hommes Ils n’ont pas encore été défaits par la vie. De la terre.
Et entre tous ils sont mes serviteurs. Avant tous.
Et la voix des enfants est plus pure que la voix du vent dans le calme de la vallée. Dans la vallée recoite.
Et le regard des enfants est plus pur que le bleu du ciel, que le laiteux du ciel, et qu’un rayon d’étoile dans la calme nuit.

En quoi sa conception de la foi est-elle venue éclairer, modifier, enrichir la mienne ?

Mt 6,30 Si Dieu donne un tel vêtement à l’herbe des champs,
qui est là aujourd’hui, et qui demain sera jetée au feu,
ne fera-t-il pas bien davantage pour vous,
hommes de peu de foi ?

Qu’est-ce que me dit ce verset de l’évangile selon saint Mathieu ?